Tant de choses à dire sur ce match que je ne sais par où commencer.

Dans un premier temps, j’avais prévu de me rendre au derby de Stockholm (Djurgarden-Hammarby) le dimanche 6 octobre. J’avais depuis le début noté qu’une journée d’Europa League se disputait le jeudi précédent, je restais donc comme d’habitude à l’affut du tirage au sort.

Au moment où ledit tirage a placé Malmö et Copenhagen dans le même groupe, je n’avais plus qu’une seule idée en tête : que ce match soit fixé le 3 octobre. Il y avait une chance sur 6 et comme vous êtes en train de lire ces lignes, vous vous doutez que la chance m’a souri.

Mais qu’est-ce qu’il a de si particulier ce match pour vouloir y assister à tout prix ? Eh bien plusieurs choses ! Il me permettait de découvrir Malmö, une ville dont j’avais entendu du bien et que j’ai effectivement beaucoup apprécié. Mais surtout, j’avais lu pas mal de choses positives sur le public local et la perspective de le voir face au FC Copenhagen, dont le déplacement des fans s’annonçait massif, était d’autant plus séduisante. Car pour ceux qui ne visualiseraient pas très bien où se situent les deux villes, elles ne sont distantes que de 40km par la route, séparées par le Pont de l’Oresund qui relie le Danemark et la Suède. Faisant ainsi de « derby » le déplacement le plus court entre deux villes de deux pays différents de l’histoire de la Coupe d’Europe (si mes sources sont exactes). Bref, ce match m’excitait au plus haut point et ma décision d’y aller était prise. Restait maintenant à se procurer un billet…

Mon suédois étant moins développé que mon allemand, la quête aux informations s’est avérée un peu plus difficile mais j’ai fini par comprendre que pour ce match, seul des packs de billets, comprenant les 3 matchs de poule d’Europa League, seraient vendus. Heureusement, le prix n’était pas exorbitant (70€ les 3 matchs), j’ai donc bondi sur le site de la billetterie à son ouverture pour me procurer un billet, me donnant la possibilité d’assister également à Malmö-Lugano et Malmö-Dynamo Kiev. Même si mon espoir de revendre ces deux billets fut déchu, je ne regrette pas « l’investissement ».

Car si ce match était très attendu pour ma part, il l’était également pour les fans des deux clubs, dont la rivalité est intense. Malgré ça, l’atmosphère au centre-ville durant l’après-midi entre les supporters des deux camps était cordiale.

Au moment de passer à mon hôtel avant d’aller au stade, j’entends une clameur sous mes fenêtres. L’impressionnant cortège des fans du FC Copenhagen passait dans la rue, plus de 3h avant le match. Ca promettait un avant-match sympa, je pris donc la décision de me rendre plus tôt que d’habitude au stade, soit plus d’une heure et demie avant le match. Bien m’en a pris.

Le stade était quasi-désert ; seuls les deux kops étaient pleins ou presque. Et durant une heure, les chants ont fusé de part et d’autres, annonçant une soirée riche en émotions et à la hauteur de ce que j’en attendais. Il est quand même assez rare de prendre son pied dans un stade plus d’une heure avant le match.

L’ambiance allait crescendo à mesure que le match approchait. A l’entrée des joueurs, des tifos se déploient des deux côtés du stade, des fumigènes sont craqués de partout et vocalement ça envoie du lourd des deux côtés. Et il en sera ainsi durant les 90 minutes. C’est d’autant plus plaisant que les chants diffèrent légèrement de ce qu’on peut entendre en Europe centrale, les rythme sont différents. En 2e mi-temps, les fans locaux allument des torches dans leur tribune formant un « 1910 » (date de fondation du club) du plus bel effet.

C’est typiquement le genre de matchs durant lesquels tu regrettes que le foot ne dure que 90 minutes. Malgré une certaine habitude des stades, je me suis surpris à avoir les frissons à 2-3 reprises, et pas uniquement parce qu’il faisait extrêmement froid. Par contre, hormis le fait qu’il se soit terminé sur le score de 1:1, je ne crois pas avoir le moindre souvenir du match !

Ce match fera sans hésiter partie de mon top10 le jour où j’aurai le courage de l’établir. Malgré les nombreuses heures de train (oui oui !), le froid et l’obligation de payer 3 billets. Un régal sonore et visuel, une ville sympa et un groundhopper heureux.

Et regardez le bas de la fiche technique : vous verrez que ce séjour était quelque peu particulier…

Fiche technique

3 octobre 2019

Malmö FF-FC Copenhagen 1:1

Europa League

Eleda Stadion, 19’884 spectateurs

Prix du billet : 70€

Matchs durant le même séjour : SC Victoria Hamburg-Altona 93, Altmtuna IS-Karlskrona (hockey sur glace), AIK Stockholm-Örebro, Djurgarden-Hammarby, AFK Linköping-Motala AIF

qrf

5 commentaires sur « 2019-10-03 Malmö FF-FC Copenhagen »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s