Quand tu décides de faire un match dans tous les stades d’une division, il y en a dont tu te réjouis moins que d’autres. Et clairement, me rendre dans un stade situé au milieu de nulle part et dans lequel joue un club artificiel devant un public qui l’est presque tout autant, ça ne me fait pas rêver. Mais comme il « faut » y aller, autant le faire quand un adversaire sympa y joue. En l’occurrence, Köln et son public dont la réputation à l’extérieur n’est plus à faire me semblait être une bonne idée.

Chose rare, j’ai pris mes billets derrière les buts, à côté du parcage qui s’annonçait être le seul endroit vraiment bruyant du stade. Et cette impression allait vite être confirmée lors de l’avant-match : le parcage est coloré et bruyant, l’après-midi ne s’annonce pas trop mal. Le reste du stade en revanche semble bien calme. C’est d’ailleurs un des stades allemands que j’ai le moins aimé : loin de tout (en même temps, il est situé sur une commune de 3’000 habitants, même si elle est officiellement rattachée à Sinsheim qui en compte 10x plus), fouille insupportable, consignes merdiques et ambiance inexistante, bref, tout pour ne pas me plaire.

Au coup d’envoi, le parcage s’embrase et des pots de fumée rouges et blancs sont allumés, pour un effet plutôt sympa visuellement. Mais à ce moment-là, juste sous nos yeux, un truc improbable se produit. Enfin, c’est du déjà vu mais pour ma part, je n’y avais jamais assisté en direct. C’est d’ailleurs par la suite que j’ai réellement compris ce qu’il s’était passé.

Profitant de l’épais nuage de fumée, 2 types posés en latérale (ils étaient une dizaine en tout) se ruent en direction du parcage et arrachent un bout de la bâche « Boyz Köln », provoquant une réaction immédiate de ses propriétaires. La vidéo est ici. Pour les non-initiés, dans le mouvement ultra’, se faire tirer une bâche est la pire des humiliations pour un groupe. Et évidemment la plus grande des victoires pour les ravisseurs, d’autant plus quand c’est fait à la loyale comme ici. J’apprendrai par la suite qu’il s’agissait d’une vengeance des mecs de Mönchengladbach, ennemis de Köln venus se venger d’un affront similaire vécu quelques mois auparavant.

Un joyeux bordel donc, qui aura pour effet de vider le parcage de la totalité des ultras, partis tenter de laver l’affront, mais surtout de rendre sa partie restant silencieuse. Eh ben je peux vous assurer qu’un match de foot, et même un qui se termine par une victoire 6-0 des locaux comme ce fut le cas ce jour-là, à Hoffenheim sans supporters adverses actifs, ben c’est long. Très long. Très très long.

Fiche technique

31 mars 2018

TSG Hoffenheim 1899-1. FC Köln 6-0

Bundesliga

Rhein-Neckar-Arena, 30’150 spectateurs

Prix du billet : 26€

Matchs durant le même séjour : SpVgg Unterhaching-1. FC Magdeburg, SV Darmstadt 98-Fortuna Düsseldorf, Adler Mannheim-RedBull München (hockey sur glace)

2 commentaires sur « 2018-03-31 TSG Hoffenheim 1899-1. FC Köln »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s