Je vous parlais récemment de mon affection pour les premiers tours de Coupe. Pour la 2e fois en 2 ans, c’est du côté de Rostock, entre autres, que je me rends pour le tour initial de la Coupe d’Allemagne. Le nom ne vous fait peut-être pas rêver et pourtant : que ce soit pour le tourisme ou pour le stade, c’est une destination incontournable en Allemagne !

Car oui, Rostock est touristique. Enfin, c’est plus précisément le bled de Warnemünde qui l’est. Située au Nord de la ville, à environ 30 minutes de S-Bahn, il s’agit d’une station balnéaire (oui, ça existe en Allemagne !) donnant sur la Mer Baltique et l’endroit est particulièrement sympa. En tout cas bien loin des clichés sur l’Allemagne – de l’est plus particulièrement – entretenus par une majorité de gens n’y ayant jamais mis les pieds. Bref, si un jour vous passez dans le coin, n’hésitez pas à vous y arrêter. En revanche, seuls les plus téméraires se baigneront, vu la température de l’eau.

Le reste de la ville n’est pas dénué d’intérêt, une fois que vous quittez le très glauque quartier de la gare. Mais passons maintenant à ce qui nous intéresse vraiment ici : le stade. Car même en étant fan du Dynamo (ennemi intime du Hansa Rostock), il faut être honnête : l’Ostseestadion se classe dans le top5 des stades que j’ai pu visiter en Allemagne.

Ma précédente visite (sur laquelle je reviendrai très prochainement) avait été magique et mes attentes étaient donc élevées pour cette rencontre face à Stuttgart. Et comme bien souvent en Allemagne de l’Est, je n’ai pas été décu.

Le stade de Rostock a une particularité, c’est que le secteur visiteurs se trouve juste à côté de la tribune des ultras locaux (voir photos). Si parfois cela crée une animation – vous le découvrirez bientôt – c’est surtout la raison principale pour laquelle j’ai pris mes billets derrière les buts, exceptionnellement. Afin d’avoir une vue globale des deux tifoserias.

A la demande des ultras locaux, le public est tout de blanc et bleu vêtu, ce qui donne une impression visuelle sympa. Au même titre que le tifo, simple mais efficace, du début de match. Côté Stuttgart, petite déception due au manque de pyrotechnie. De ma position, il sera difficile d’entendre la prestation du parcage, tant les locaux ont assuré le spectacle avec une mention particulière pour le chant sur l’air de la Macarena repris par les deux tribunes derrière les buts. Allez, pour le plaisir le voici en vidéo !

La Macarena version Hansa Rostock

Une bien belle soirée au cœur d’un week-end complètement fou.

Fiche technique :

12 août 2019

FC Hansa Rostock-VfB Stuttgart 0:1

DFB Pokal, 1er tour, Deutschland

Ostseestadion, 24’000 spectateurs

Prix du billet : 18€

Matchs durant le même séjour : KFC Uerdingen 05-Borussia Dortmund, Alemannia Aachen-Bayer Leverkusen, KAS Eupen-Waasland Beveren, SV Waldhof Mannheim-Eintracht Frankfurt, FC København-FK Crvena Zvezda

6 commentaires sur « 2019-08-12 FC Hansa Rostock-VfB Stuttgart »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s