Encore un déplacement dont je n’aurais pas la prétention de dire que moi seul ai le secret. Mais disons qu’il faut avoir un esprit aussi dérangé que le mien pour y penser.

10 jours avant ce match, au sortir d’une petite sieste dominicale, je surfe sur Internet et vois que ce match se dispute en semaine, un soir où je n’ai rien de prévu. Dans ma tête je me dis « bon, les vols vont être hors de prix », mais j’essaie quand même. Résultat : CHF 50 l’aller-retour.

Encore faut-il que j’arrive à prendre congé. Un petit check rapide et oh miracle, c’est le cas. La question du logement à Berlin n’étant pas réellement problématique, je réserve mes vols dans la foulée : départ le mardi matin, match le soir, retour aux aurores le mercredi et direct au boulot. Une fois de plus ça respire l’intelligence, car on parle là encore une fois d’un match de 4e division allemande.

L’intérêt de ce match réside dans la rivalité qui oppose les deux clubs sur fond de profondes divergences politiques. S’il est dommage que la politique s’en mêle, pour ma part j’ai quand même hâte d’assister à ce match dans un stade assez fidèle à tout ce que j’aime. Mais avant ça, qui dit atterrissage à Berlin dit arrêt gastronomique obligatoire à Curry 56 parce bon, il est important de respecter les traditions

Ein Currywurst und ein Bier bitte !

Après une bonne petite trotte dans Berlin, direction Potsdam pour l’objectif de la soirée. Le stade n’est que très partiellement rempli mais comme attendu, le bloc des ultras locaux est plus que correctement garni. Rappel qui n’est jamais inutile : on parle ici d’un club de 4e division.

En revanche, plus les minutes passent plus je sens la déception arriver : le parcage ne se remplit pas. Une banderole accrochée au grillage vient signifier le boycott d’une grand partie des fans, dont le contingent de billets avait manifestement été réduit, probablement pour raisons sécuritaires. Bref, le parcage restera inactif ou presque, seul une petite vingtaine de gars ayant tout de même vaguement tenté de chanter.

Côté Babelsberg en revanche, c’est plutôt solide et en étant assis juste en face, j’ai pu apprécier leur performance à sa juste valeur. Encore un club qui ne ferait pas tâche à l’étage du dessus.

Un déplacement express mais bon, une journée à Berlin et un match sympa le soir, il m’en faut pas beaucoup plus pour être heureux.

Fiche technique

25 avril 2018

SV Babelsberg 03-1. FC Lokomotive Leipzig 4:2

Regionalliga Nordost, Deutschland

Karl-Liebknecht-Stadion, 1’781 spectateurs

Prix du billet : 22€

Matchs durant le même séjour : aucun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s