Ce week-end de premier tour de Coupe d’Allemagne avait déjà pris un tournant international quand j’avais eu la bonne idée de nous faire aller en Belgique (voir itinéraire dans la fiche technique). Mais avec ce match à Copenhagen, il a surtout pris une tournure magique.

J’avais repéré cette date du 13 août. C’était la date des matchs retour des tours de qualification pour la Champions League et ces tours offrent souvent des affiches sympa en tribunes, avant de laisser place aux gros chocs moins intéressants lors de la phase de poules. Et une fois que j’ai su que cette affiche se jouerait à cette date, les choses étaient claires : je devais y assister (et quand j’ai quelque chose dans la tête…). Pour rappel, nous étions la veille à Rostock donc on avait déjà fait une partie du chemin.

Oui, « on » car non seulement il a fallu que je m’organise pour prendre congé, mais il a fallu convaincre (le bon mot serait plutôt « forcer la main ») mon camarade de galère de prolonger le séjour. Moyennant quelques ajustements organisationnels dont j’ai le secret, ce fut rapidement chose faite.

Départ de Rostock de bon matin et quelques heures plus tard, nous voici à Copenhagen. C’et un peu ma ville coup de cœur de l’année ; je n’y étais jamais allé avant le 28 avril 2019 et le 13 août, j’y allais pour la 3e fois (quelques photos en bas de l’article pour vous faire envie). Et pour la 3e fois, j’allais manger ce qui est unanimement reconnu par moi-même comme le meilleur sandwich du monde. Pour les intéressés ou les gourmands (ou les deux), c’est ici que ça se passe. Si vous vous y rendez, faites en sorte d’avoir très faim par contre. Et donnez-moi des nouvelles.

Copenhagen

Après une petite visite express de la ville (food truck et bières !), direction le stade, à vélo évidemment. Et sur la route, je me suis dit à plusieurs reprise qu’il n’y avait qu’une chose qui pourrait « gâcher » cette dernière étape du week-end : que le match aille au-delà du temps réglementaire. Nous repartions en train juste après le match et si celui-ci devait déborder un peu, nous serions contraints de nous en aller avant la fin. Un seul scénario pouvait nous conduire à un départ précipité : un score de 1:1 après 90, puis 120 minutes de jeu. Mais bon, avec la chance que j’avais eu au niveau du tirage au sort et des dates, je devais être immunisé…

Evidemment, le match s’est terminé sur le score de 1:1. Et évidemment, rien n’a été marqué durant les prolongations, ce qui fait que les 2 équipes ont dû se départager aux tirs au but. Série de tirs au but que nous ne verrons jamais, trop occupés que nous étions à dévaler les rues de Copenhagen à une allure à rendre jaloux les coureurs du Tour de France pour choper notre train. Tu parles d’une déception !

Mais ne gardons que le positif : ce match valait largement le détour intelligent qu’il nous a contraint d’effectuer. Les photos parlent d’elles-même pour l’entrée des joueurs et la tribune des locaux est bien plus garnie et bruyante que lors de ma précédente venue deux semaines auparavant pour le tour de qualification précédent. Je vous traduirais bien les banderoles accompagnant les torches, mais mon danois se limite à Skoll ofenstrü. Ah mais non je suis sotte, c’est du suédois !

Du côté des visiteurs, leur tribune était bien garnie sans être pleine à craquer. Mais c’est là tout l’avantage des gens de l’Est (sans discrimination aucune !) : ils ont une voix qui compte double. En tout cas quand ils chantent dans un stade. Une voix grave et puissante rendant certains passages assez impressionnants vocalement. Pas de pyrotechnie de leur côté, mais vu comme ils ont dû être fouillés pendant le trajet, on ne peut les blâmer.

En étant situé en plein milieu de la tribune latérale, on a pu profiter à fond du spectacle offert par les deux tribunes et honnêtement, c’était assez exceptionnel. Alors même si on a pas vu la magnifique (en plus !) série de tirs au but, même si on a mal dormi dans le train et probablement pris 2 kilos rien qu’à cause d’un sandwich, je m’en serais longtemps voulu de ne pas y être allé.

Fiche technique :

13 août 2019

FC København-FK Crvena Zvezda 1:1 (6-7 tàb)

Champions League qualifications

Telia Parken, 29’872 spectateurs

Prix du billet : 220DKK

Matchs durant le même séjour : KFC Uerdingen 05-Borussia Dortmund, Alemannia Aachen-Bayer Leverkusen, KAS Eupen-Waasland Beveren, SV Waldhof Mannheim-Eintracht Frankfurt, FC Hansa Rostock-VfB Stuttgart

6 commentaires sur « 2019-08-13 FC København-FK Crvena Zvezda »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s