Pour clore un nouveau week-end de premier tour de Coupe d’anthologie, c’est à la frontière germano-polonaise que nous nous rendions, du côté de Cottbus. Et si ce n’est pas la ville qui m’a laissé la plus forte impression en Allemagne, ne vous fiez toutefois pas au sous-terrain de la gare, qui fait légèrement coupe-gorge. C’est quand même pas partout comme ça dans la ville !

« Wilkommen » in Cottbus

Malheureusement, pour beaucoup, l’Allemagne de l’Est est avant tout un repère de néo-nazis (et je grossis à peine le trait). Partant du principe que si c’était le cas, je n’irais pas là-bas si souvent, considérez que c’est faux. En revanche, je dois bien admettre que Cottbus est le premier endroit de la région où j’ai vu autant de signes douteux, que ce soit en ville et via certains tatouages voire flocages de maillots. Ça n’en fait pas une ville désagréable pour autant et loin de moi l’idée de généraliser, mais ça m’avait frappé sur le moment. La réputation du public de Cottbus n’est d’ailleurs pas très envieuse sur ce sujet, mais une fois encore, ce n’est pas un paramètre qui entrera en ligne de compte au moment de juger sa performance.

Mais bon, finalement tout ça n’est pas le sujet. Le sujet, c’est le match et une fois encore un match de premier tour de Pokal n’a pas déçu.

Comme beaucoup d’autres clubs allemands, Cottbus a connu de très belles heures et se retrouve désormais condamné à évoluer au 4e échelon national (3e division au moment du match, mais relégué en fin de saison). Evidemment, une partie du public a déserté le stade mais en retrouve le chemin à la première grosse occasion : la réception d’une équipe de Bundesliga en est une et le stade est copieusement garni.

Pour sublimer un public comme celui-ci, il ne fallait donc qu’un but, une ouverture du score pour faire douter le « gros ». Et cette réussite tombera en début de 2e mi-temps, permettant ainsi à tout un stade d’y croire et de pousser les siens comme jamais. L’histoire était presque parfaite, jusqu’à l’égalisation de Freiburg à la toute dernière minute du match.

Le destin semblait toutefois tourner en la faveur des locaux en prolongations, quand ils parvinrent à égaliser à 2-2 à la 103e minute, mais la séance de tirs au but leur sera néanmoins fatale. Au passage, vivre une série de tirs au but quand tu n’es concerné par aucune des deux équipes, c’est une ode à cet exercice, qui ne ressemble en rien à une loterie ! Bref, assez parlé de foot.

Freiburg accède donc au 2e tour de Coupe, pour le plus grand bonheur du parcage qui, malgré un nombre assez restreint (bon, les mecs sont à 800 bornes de chez eux un lundi soir, on ne va pas les blâmer, bien au contraire !) m’aura fait très bonne impression. Ce n’est pourtant pas le club le plus réputé pour son public mais ce soir-là, ils m’ont agréablement surpris.

Vous l’aurez donc compris, ce match à Cottbus aura été un épilogue parfait à un week-end 100% est-allemand.

Fiche technique

20 août 2018

FC Energie Cottbus-SC Freiburg 2:2 (3:5 tirs au but)

DFB-Pokal, Deutschland

Stadion der Freundschaft, 15’245 spectateurs

Prix du billet : 24,20€

Matchs durant le même séjour : 1. FC Magdeburg-SV Darmstadt 98, FC 1910 Lössnitz-SSV Markranstädt, FC Erzgebirge Aue-FSV Mainz 05, FC Carl Zeiss Jena-1.FC Union Berlin

2 commentaires sur « 2018-08-20 FC Energie Cottbus-SC Freiburg »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s