Pour qu’un séjour de groudhopping se réalise idéalement, il faut un mélange entre chance, notamment au niveau des calendriers et tirages au sort, et débrouillardise. Cette dernière peut être bien utile au moment de dégoter des billets prétendument introuvables. Il faut également une certaine imagination au moment de trouver des itinéraires qui, dans les meilleurs des cas, vous permettront de découvrir des endroits fabuleux.

Cet enchaînement Iles Féroé-Islande aura été la parfaite illustration de tout ça. Revenons à la source.

Le 25 juillet 2015 avait lieu le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Comme à mon habitude, je le suivais de manière très intéressée avec cette fois une donnée supplémentaire à prendre en compte : j’envisageais très sérieusement un voyage de 3 semaines en Islande en juin 2017 (oui, un séjour dans ce pays se prépare à l’avance, le temps de vendre 2 reins pour le financer…).

Les dates des matchs étaient déjà connues, ne restait alors qu’à ce que le tirage me soit favorable et que les planètes s’alignent. Et la première bonne nouvelle tombe : la Suisse est dans le groupe des Iles Féroé, destination qui me fait rêver depuis des années. Ne reste maintenant qu’à ce que ce match soit fixé le 9 juin, soit juste avant mon départ pour l’Islande : et BIM, pile poil ! Les 3 semaines en Islande seront donc précédées par 4 jours aux Féroé.

Dans l’emballement, j’oublie presque de voir ce que le tirage a réservé à l’Islande. « Islande-Croatie, ça pourrait être pas mal si ça pouvait tomber le 11 juin ». Re-BIM, match fixé le soir même de mon arrivée sur place. Je vous parlais de la chance en introduction, je crois que pour le coup j’en ai eu une double dose ! Mais il restait toutefois à me procurer des billets et là, il a fallu que je me montre malin et persévérant.

Iles Féroé-Suisse tout d’abord. Pour ce match, la seule possibilité d’avoir des billets était de réserver le voyage avec une agence spécialisée, partenaire de l’Association suisse de football. Pour diverses raisons, il était hors de question que je passe par celle-ci. La vente dans les autres secteurs du stade était impossible pour les non-résidents féringiens. Et après avoir sans succès contacté mon hôte Airbnb, je risquais de rater le match.

J’ai alors pris contact avec un ami travaillant à la RTS, en me disant qu’il connaissait les commentateurs sur place et qu’il y avait peut-être un petit quelque chose à espérer. Et en 2 temps 3 mouvements, David Lemos, le commentateur des matchs de l’équipe de Suisse sur la télévision suisse romande, prend contact avec moi pour me dire, dans un premier temps, qu’il partait à la quête de deux billets et, quelques heures plus tard, me confirmer que sa quête avait été fructueuse ! S’il lit ces lignes, qu’il en soit une nouvelle fois remercié.

L’avantage de Tórshavn, la capitale des Iles Féroé, c’est que c’est tout petit. Et alors que je devais prendre contact avec David pour la remise des billets, voilà que je tombe nez à nez avec lui et son collègue Philippe von Burg dans les rues de la Capitale. Quelques minutes d’une sympathique discussion plus tard, me voilà en possession de mes précieux sésames.

Pour Islande-Croatie, il m’a fallu être tout aussi persévérant. Car sur le site de la fédération, après avoir poireauté durant 2 heures dans une file d’attente virtuelle, on m’indique que les billets ne sont vendus qu’aux résidents islandais. Et comme le stade annonce évidemment complet…

Il ne restait alors que la solution de la fédération croate. Ne pratiquant pas tout à fait la langue, il m’a fallu un bon moment pour réussir à accéder à la billetterie et surtout, trouver un moyen de me faire passer pour un résident croate à l’étranger. Par je ne sais quel miracle j’y parviens, mais les billets sont à retirer le jour du match à une caisse spécifique, sur présentation d’un papier d’identité. Jusqu’au jour même, j’ai de gros doutes sur le fait de pouvoir entrer au stade, mais malgré la présentation de mon passeport suisse, les billets me sont remis sans autre ! Je vous parlais de débrouillardise ?

Aucun de ces deux matchs ne m’aura particulièrement marqué, si ce n’est le but islandais tombé à la dernière minute de jeu et faisant exploser tout le stade, dont je n’avais pas réellement pu profiter de l’ambiance vu ma position dans le parcage. En revanche, le « Ahou » découvert par le monde entier (sauf ceux qui allaient déjà au stade avant) lors de l’Euro 2016 est bien repris toutes les 10 minutes.

A la fin du match, en prenant quelques photos, une dizaine de Croates posaient pour une photo souvenir et ont cru que je souhaitais les prendre en photo également. Bon, il étaient réunis derrière un étendard « Hooligans Dinamo Zagreb », et j’ai vite compris à leur regard que prendre un cliché d’eux n’aurait pas été très apprécié, même s’il ne s’agissait pas de mon intention.

Mais assez parlé de stade : car ce séjour, c’est avant tout par ses découvertes touristiques qu’il a valu.

Si vous aimez le calme, la verdure et la randonnée, il vous faut aller aux Iles Féroé ! Vous assisterez probablement à l’un des plus beaux atterrissages de votre vie et découvrirez un pays aussi désert que magnifique. Et entre nous soit dit, bien qu’il ait la réputation d’être pluvieux, je n’ai pas vu une seule goutte tomber en 4 jours sur place !

Quant à l’Islande, c’est tout simplement le plus beau pays qu’il m’ait été donné de voir à ce jour. Un véritable coup de foudre que je ne vous ferai pas découvrir en photos ici, car faire une sélection serait bien trop ardu. Mais si vous souhaitez un jour vous y rendre, je pourrais avoir quelques bonnes adresses pour vous !

Chance, débrouillardise, belles découvertes : tous les ingrédients étaient réunis durant un séjour absolument inoubliable.

Fiches techniques

9 juin 2017

Iles Féroé-Suisse 0:2

Eliminatoires Coupe du Monde 2018, Iles Féroé

Tórsvøllur, 4’593 spectateurs

Prix du billet : 30€

11 juin 2017

Islande-Croatie 1:0

Eliminatoires Coupe du Monde 2018, Islande

Laugardalsvöllur, 9’775 spectateurs

Prix du billet : 5’000kr

Un commentaire sur « Iles-Féroé-Suisse et Islande-Croatie : l’enchaînement de rêve »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s