A force de m’entendre parle de l’Allemagne et des mes week-ends plus ou moins intelligents, j’ai fini par susciter quelques envies. Notamment chez deux amis avec lesquels j’échange régulièrement autour d’une fondue ; l’un d’eux m’avait déjà accompagné une fois ou l’autre, tandis que le second piaffait d’impatience de découvrir l’ambiance des stades allemands. Une fois les soucis calendaires réglés, c’est sur le week-end du 2-3 novembre 2019 que notre choix se portait, avec en point d’orgue un alléchant Stuttgart-Dynamo Dresden. Soit une nouvelle invasion jaune et noire, quelques jours après l’inoubliable Hertha-Dynamo (oui, je vous le ressors encore une fois, mais c’était tellement hors norme !).

Si mes deux compères savaient où leur voyage allait se terminer, ils ne savaient en revanche pas où il allait débuter. Comme j’étais déjà en Allemagne, je leur ai donc communiqué leurs horaires de train et donné rendez-vous à 12h15 à la gare de Saarbrücken. Je crois que ni l’un ni l’autre ne connaissait ce bled ; pour ma part, j’ai dégusté un bon petit-déj dans un resto du coin en les attendant. Le temps d’aller chercher la voiture de location et tout était prêt pour leur arrivée.

Ils s’attendaient probablement à assister à un match dans cette ville (et Dieu sait que j’aurais voulu voir jouer Saabrücken dans son stade), mais c’est finalement à Spiesen-Elversberg, à une vingtaine de kilomètres de là, que je les emmenais. Pour un choc au sommet de 4e division entre le club local, le SV Elversberg, et… le 1. FC Saarbrücken, justement ! Quoi de mieux pour un premier match en Allemagne qu’une partie de 4e division, je vous le demande ?

Au-delà de la découverte d’un stade allemand supplémentaire, l’intérêt de ce match résidait principalement dans la découverte du public du 1. FCS, que je suivais quelque peu à travers les forums et réseaux sociaux et qui me plaisait bien. Ils sont également connus pour être jumelés avec le Saturday FC, groupe ultra de Nancy, qui grâce à sa présence ce jour-là me permettra de voir une bâche « SFC » (comme le Servette FC, pour les non-initiés) dans un stade allemand. C’est con et les deux n’ont rien à voir, mais ça fait tout de même son petit effet.

Le stade est plutôt sympa pour une ville de cette taille et il est copieusement garni. Il faut dire que les locaux peuvent encore vaguement entrevoir l’espoir d’une montée, et leur victoire du jour les fera encore un peu plus espérer. Au final, c’est bien Saarbrücken qui montera et au vu de la différence de niveau entre les deux publics, ce n’est pas pour me déplaire. Au passage, sans ce foutu Covid, le Saarbrücken-Dynamo était mon objectif principal de la saison : encore un grosse déception cette année.

La moitié du tableau est ainsi posée : victoire des locaux devant un public bien triste malgré la présence d’un petit groupe. Le reste des tribunes est soit silencieux, soit acquis à la cause des visiteurs.

Petite déception tout de même, la partie active de leur public a décidé de ne pas se placer derrière les buts, mais en latérale, soit juste à côté de nos places. Une banderole accrochée aux grillages avant le match nous fera comprendre que ce choix a été effectué en raison de la visibilité dégueulasse depuis derrière les buts et c’est légitime. En revanche, être situé juste à côté d’eux nous a un peu empêché d’apprécier correctement leur prestation, surtout visuelle.

Mais soyons clairs : beaucoup de clubs jouant dans des divisions supérieures – et pas qu’en Allemagne ! – aimeraient avoir un public comme celui de Saarbrücken. Malgré le score et leur position pas optimale, ils ont vraiment assuré tout du long ! Et à voir mes deux camarades frapper dans leurs mains au rythme des chants voisins, je ne doute pas qu’ils ont également apprécié ce qu’ils ont vu et entendu.

Ce qu’ils ne savaient en revanche pas, c’est que la voiture louée n’allait pas servir à nous ramener à Saarbrücken, du moins pas tout de suite. Car moins de deux heures après, nous allions boire une bière dans un bar à … Metz, où nous attendait le 2e match du jour. Et mon 6e en 4 jours !

Est-ce qu’ils reviendront dès qu’ils le pourront ? Je suis prêt à parier que oui ! Surtout que le match du lendemain n’allait pas les décevoir non plus !

Fiche technique

2 novembre 2019

SV Elversberg 07-1. FC Saarbrücken 3:0

Regionalliga Südwest, Deutschland

Ursapharm-Arena an der Kaiserlinde, 6’211 spectateurs

Prix du billet : 20€

Matchs durant le même séjour : FC Sankt Pauli II-Hamburger SV II, Hertha BSC-SG Dynamo Dresden, TSB Flensburg-VfB Lübeck, AGF Aarhus-Odense BK, Kickers Offenbach-FC Bayern Alzenau, FC Metz-Montpellier HSC, VfB Stuttgart-SG Dynamo Dresden

4 commentaires sur « SV Elversberg 07-1. FC Saarbrücken : début d’un séjour initiatique »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s