Les tours préliminaires de Coupe d’Europe sont généralement de véritables mines d’or pour les groundhoppers. Ces matchs, en période estivale, offrent souvent des possibilités de gros affrontements en tribunes. Pour caricaturer, on pourrait dire que les premiers tours sont l’occasion d’aller dans des destinations exotiques alors que les derniers tours voient l’apparition de clubs plus huppés et donc potentiellement de « gros » publics.

La qualification de certains clubs pas trop loin de chez moi et possédant 2 excellentes tifoserias, comme au hasard, Strasbourg et Frankfurt, m’intéressait particulièrement. J’ai donc suivi attentivement les tirages au sorts successifs et au moment de découvrir que si Strasbourg passait l’écueil précédent, les deux clubs se rencontreraient en barrages, c’était très clair dans mon esprit : je serai à Strasbourg, quoi qu’il en coûte ou presque. Et ce pour trois raisons.

La première, c’est que Strasbourg est une ville que j’aime particulièrement. Match ou pas (même si c’est toujours mieux avec), j’ai toujours du plaisir à m’y rendre et à arpenter la vieille ville, notamment.

La deuxième raison, c’est que j’avais prévu d’être à Darmstadt le lendemain donc bon, Strasbourg c’était presque sur la route.

Et enfin, parce que ce match annonçait des étincelles. Je l’ai dit, deux très gros publics avec en plus une rivalité engendrée par les différentes amitiés des Strasbourgeois (Karlsruhe et Berlin). Strasbourg fêtait cette saison-là son retour en Europe et la faible distance qui séparait les deux villes faisait de ce déplacement européen une toute petite promenade pour un public migrateur comme celui de Frankfurt.

Le corollaire de tout ça, c’est que la chasse aux billets allait s’annoncer bien compliquée. Un Alsacien avec qui je discutais sur Instagram, quand je lui ai dit qu’il s’agissait du match de l’année, m’a répondu « Le match du siècle tu veux dire ! Ca va être impossible de trouver des places à part au black ». Challenge accepted !

Par la billetterie officielle, c’était évidemment mort. Les site de revente, même pas en rêve. Il fallait donc être malin. Et tout d’un coup se souvenir qu’un pote est originaire de la région et a peut-être une connaissance qui pourrait faire quelque chose. Et là, bingo !

Il se trouve que l’oncle de ce pote est abonné de longue date à la Meinau et ne peux, malheureusement pour lui mais à mon plus grand bonheur – assister à ce match. Du coup, la place qui lui est réservée en prévente est disponible et je saute évidemment sur l’occasion. Et après plusieurs échanges (connexion impossible à la billetterie, oubli de mot de passe notamment), me voilà prêt à télécharger le précieux sésame. Je remercie encore une fois mon pote et son oncle qui ont bien voulu se décarcasser pour m’aider dans ma quête impossible. Une fois encore, comme je l’avais longuement évoqué ici, il ne faut pas manquer d’imagination quand on veut parvenir à ses fins.

Après un après-midi à flâner dans Strasbourg – malheureusement dénuée de supporters allemands, pas autorisés à se balader en ville le jour du match, merci la France – je me dirige tôt au stade. Difficile de ne pas sentir une atmosphère bien particulière, notamment en discutant quelques minutes avec deux supporters du RCS qui me racontaient leur longue descente aux enfers pour finalement se retrouver à jouer ce genre de matchs quelques années plus tard. L’émotion est palpable.

Le stade est évidemment plein comme un œuf et les Allemands débordent largement du parcage. Ce dernier fera du Franfkurt, à savoir une grosse prestation vocale qui manque parfois un peu de folie, mais bordel quand ça envoie ça fait pas semblant ! Petite animation pyrotechnique en début de match avec un craquage derrière une bâche « Capital of crime » qui ne gâche rien.

Du côté strasbourgeois, mes attentes étaient assez élevées vu le contexte et je n’ai pas été déçu. Le tifo n’est pas le plus beau que j’ai vu de leur tribune, mais j’aime assez les animations avec des éléments en mouvement et le rendu est finalement assez sympa.

Niveau ambiance, ça part sur des très bonnes bases et on est entre tension due au match et émotion due au contexte. Par moments c’est très impressionnant et ça me rappelle les plus belles tribunes allemandes et l’explosion sur le but sera un de ces moments assez magiques. Chaque but est évidemment beau, mais je suis ce soir-là entouré de pas mal d’anciens supporters strasbourgeois et il y a quelque chose de particulier dans leur célébration ; je pense qu’à ce moment-là, toutes les années de turbulences vécues par le club doivent remonter à la surface et la joie n’en est que plus belle.

Il est toujours difficile de maintenir une ambiance de feu durant 90 minutes et le public local ne dérogera pas à la règle, mais les temps morts seront assez rares et après avoir longuement profité des moments de joie en fin de match, je me dis qu’il aurait été bien dommage de ne pas tout tenter pour assister à cette belle soirée de foot.

Malheureusement pour moi, impossible en terme de calendrier d’assister au retour la semaine suivante et même si Strasbourg n’ira pas plus loin, je dois bien avouer que leur campagne européenne cette saison-là (Haïfa, Plovdiv, Frankfurt) me rend jaloux. Pour ma part, je me contenterai pour ce week-end là de Strasbourg-Darmstadt-Augsburg-Thun. Un autre concept.

Fiche technique

22 août 2019

RC Strasbourg Alsace-Eintracht Frankfurt 1:0

Barrages Europa League, France

Stade de la Meinau, 21’703 spectateurs

Prix du billet : 35€

Matchs durant le même séjour : SV Darmstadt 98-SG Dynamo Dresden, FC Augsburg-1. FC Union Berlin, FC Thun-Servette FC

2 commentaires sur « 2019-08-22 RC Strasbourg Alsace-Eintracht Frankfurt : « Je ne pense pas que tu trouveras un billet » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s