Même si je ne suis pas un inconditionnel du football anglais, pour des raisons que j’ai notamment évoquées ici, mais je persiste à dire que les stades anglais sont les plus beaux. Et White Hart Lane, l’ancien stade de Tottenham, faisait partie de ceux que je voulais visiter avant qu’il ne laisse place à sa version 2.0.

Evidemment, qui dit Premier League dit difficultés à obtenir des billets à prix corrects. J’étais à l’époque moins « expérimenté » qu’à ce jour pour trouver les bons plans, j’avais donc du me résoudre à passer par un site de revente. En payant 50£ un billet qui en valait à l’origine 35, je n’ai pas eu l’impression de trop me faire arnaquer. Il y avait cependant 2 conditions : j’étais contraint d’acheter deux billets (alors que j’étais seul) et récupérer ceux-ci directement auprès du vendeur le jour du match.

Après quelques échanges de sms, je me retrouve devant un pub des alentours face à un bon lad anglais dont la tête pourrait t’inciter à fuir, mais il me donne mes deux billets sans aucun problème et me paie même une pinte. Je lui explique alors que je vais devoir revendre mon deuxième billet et que je dois partir. Il me dit de patienter deux minutes et revient avec…. une deuxième pinte et 50£, m’expliquant qu’il veut pas me faire payer deux billets pour rien ! J’apprécie le geste, et la 3e tournée sera pour moi.

Après tout ça, il est quand même vaguement temps d’aller au stade et j’arrive alors que celui-ci est déjà plein ou presque. Comme je m’y attendais, ce stade est tout simplement beau, il a tout du stade anglais que j’aime. Encore une fois, ce n’est pas l’ambiance qui me marque, mais l’atmosphère qui se dégage de ces stades. Je sais que la différence est ténue, mais pour moi elle change tout.

Au niveau de l’ambiance, évidemment quand quand 35’000 personnes entonnent un chant comme ça, ça fout les frissons. Mais d’une c’est toujours pareil et de deux, c’est bien trop rare dans un match. Certains diront évidemment que les Anglais préfèrent réagir aux faits de matchs, ce qui est tout à fait respectable – probablement plus que les gogols aux tambourins chers aux journalistes de Canal+ – mais pour ma part ça me laisse sur ma faim.

En étant situé à côté du parcage, j’ai pu assister à 90 minutes de chambrage entre les locaux et les visiteurs, moqués pendant tout le match en raison de leur accent du Nord. Il faut laisser ça aux Anglais : leurs ambiances ne sont pas celles que je préfère, mais leur capacité à inventer des chants pour se moquer des adversaires est sans égal.

Ca ne m’empêchera évidemment pas de retourner en Angleterre, bien au contraire. Mes attentes sont simplement différentes et d’un côté, ça me permet de varier un peu, ce qui n’est pas un mal non plus !

Fiche technique

28 décembre 2010

Tottenham Hotspur-Newcastle United 2:0

Premier League, England

White Hart Lane, 35’927 spectateurs

Prix du billet : 50€

Matchs durant le même séjour : aucun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s