Je n’apprendrai rien à personne en disant que voyager en train à travers l’Europe demande une bonne organisation et parfois une débrouillardise bienvenue. Comme par exemple lorsqu’on débarque dans une petite ville danoise avec toutes ses affaires et que l’on a pas prévu d’y dormir. Habitué aux gares allemandes, dans lesquelles l’absence de consigne est quasiment inenvisageable, j’ai l’air bien malin quand j’arrive à Silkeborg de constater que la gare en était dépourvue.

Comme je me doutais bien que pénétrer dans le stade avec mon sac de voyage ne serait pas possible – j’en avais en plus aucune envie – il fallait donc trouver une solution. J’ai donc foncé dans le premier hôtel digne de ce nom pour demander s’il leur serait possible de leur laisser mes affaires le temps du match. Je proposais naturellement de payer pour le service, mais après une négociation d’environ 0.5 seconde, la réceptionniste – qui tombe des nues en apprenant qu’un match de foot se joue le jour même – accepte gentiment, sans me demander de payer quoique ce soit. Très sympa, et surtout très arrangeant sur le coup.

Silkeborg n’est pas la ville qui m’aura laissé un souvenir extraordinaire. En revanche, se balader à travers le Danemark en train est une idée plutôt sympa, tant les paysages y sont agréables.

Ce qui est nettement moins agréable en revanche, c’est la couleur des sièges des stades ; une horreur à te rendre épileptique. Un peu comme la musique diffusée à l’extérieur du stade, qui peut te percer les tympans à tout moment.

En revanche, si vos tympans ont survécu à la musique, ce n’est pas l’ambiance dans le stade qui devrait trop les faire souffrir. Ou alors lorsqu’un gros club se déplace. Car malgré la présence de petits groupes des deux côtés, ça restera très confidentiel. J’ai pour habitude de dire que je ne regrette aucun match que j’ai vu et c’est vrai, mais disons que si je devais en rayer quelques uns de la liste, ce n’est pas impossible que celui-ci fasse partie de ceux qui disparaitraient.

Pour le coup, c’est le match qui est un peu venu tout sauver, avec du rythme et 5 buts au compteur. Mais quand je commence à parler de foot, on voit bien qu’un truc a cloché !

Le temps de récupérer mes affaires soigneusement gardées à l’hôtel et je pouvais prendre le train, direction… les Pays-Bas. Logique.

Fiche technique

2 août 2019

Silkeborg IF-Hobro IK 2:3

Superligaen, Danemark

JYSK Park, 3’468 spectateurs

Prix du billet : 130 DKK

Matchs durant le même séjour : Viktoria Köln-Chemnitzer FC, Helsingborgs IF-Örebro SK, FC København-The New Saints, Brøndby IF-KS Lechia Gdansk, Silkeborg IF-Hobro IK, Vitesse Arnhem-Ajax Amsterdam, Feyenoord-Sparta Rotterdam

4 commentaires sur « Silkeborg IF-Hobro IK : c’était sur la route des Pays-Bas… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s