L’objectif de ce week-end à Frankfurt était assez simple : assister au derby Darmstadt-Eintracht Frankfurt qui était prévu le lendemain de mon arrivée. Au moment de réserver mes vols – oui, à l’époque il m’arrivait de prendre l’avion pour aller en Allemagne – le match n’était pas encore fixé définitivement et j’ai donc assuré le coup : voyage du vendredi au lundi…. avant de repartir direction Frankfurt le vendredi suivant, pour un gros match dont je vous avais parlé ici.

J’étais encore novice ou presque à ce moment là concrnant l’organisation allemande. J’ignorais encore, par exemple, qu’aucun match ne se jouait le 1er mai, qui tombait en plus un dimanche. Et autant vous dire que Frankurt un jour férié, comme beaucoup d’autres villes, ce n’est pas particulièrement animé.

J’ignorais ainsi qu’il serait impossible, sans marché noir, de trouver des billet pour Darmstadt-Eintracht. J’ai donc dû trouver des solutions de rechange ; la première d’entre elles m’emmenait du côté de la périphérie Est de Frankfurt, pour aller voir le « petit frère » de l’Eintracht. S’il est fréquent que des clubs d’une même ville soient rivaux, il en va tout autrement entre les deux clubs, qui sont plutôt liés.

Plus de 8’000 spectateurs un vendredi soir, c’est une affluence vraiment correcte pour les lieux ; la présence des nombreux supporters de Kaiserslautern n’y est évidemment pas étrangère. Il s’agissait pourtant pour eux d’un match pour beurre, mais on a l’impression qu’ils jouaient le titre ! Ca arrive des fois, ces matchs « anodins » durant lesquels le parcage pète les plombs et encourage les siens et autant vous dire que pour un amateur des tribunes comme moi, c’est un vrai plaisir.

Du côté des locaux, l’ambiance est tout autre. Englué en bas de classement, le club peut quasiment officialiser sa relégation ce jour-là, et la défaite 1-4 ne viendra que les rapprocher un peu plus de l’échelon inférieur. C’est probablement leur place logique (ils sont malheureusement descendus d’un cran supplémentaire depuis), mais j’ai été plutôt agréablement surpris par leur tribune.

Evidemment, difficile de rivaliser avec un parcage comme celui de Kaiserslautern ce jour-là, mais j’aurai toujours un énorme respect pour ces mecs qui se bougent pour leur « petit » club, surtout dans une ville qui abrite probablement les meilleurs ultras d’Allemagne… de l’ouest ¨!

En revanche, j’ai beaucoup moins de « respect » pour les canapés et autres gadgets du style présents en tribune comme vous le verrez sur les photos ci-dessous. Ca fait probablement partie d’un certain folklore, mais manifestement pas celui qui me fait vibrer.

Fiche technique

29 avril 2016

FSV Frankfurt-1. FC Kaiserslautern 1:4

2. Bundesliga, Deutschland

Frankfurter Volksbank Stadion, 8’130 spectateurs

Prix du billet : 35€

Matchs durant le même séjour : FSV Mainz 05-Hamburger SV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s