Était-il réellement possible de ne pas tout faire pour aller voir l’AS Saint-Etienne au Stade de France ? De rater le potentiel premier trophée du club depuis 1981 ?

Même si je ne me considère pas comme « supporter » de l’ASSE au sens où je l’entends, il m’était difficile de répondre « non » à l’une de ces deux questions. Même si ce trophée n’était qu’une horrible Coupe de la Ligue et que j’ai dû payer mon billet beaucoup plus cher que son prix initial.

Comme beaucoup de Stéphanois présents au Stade de France, je déteste cette compétition qu’était la Coupe de la Ligue, qui avait le pognon comme seul intérêt. Mais comme beaucoup, rater une finale paraissait difficile. Quitte à mettre certains principes de côté.

Comme prévu, le stade est très majoritairement paré de vert et même si je suis excessivement mal situé dans le stade, c’est quand même assez impressionnant. Le virage des Rennais, auquel je fais face, est certes bien rempli mais ne tiendra évidemment pas la comparaison.

L’AS Saint-Etienne est un club qui recense des supporters partout en France, mais également au-delà. Une partie de ceux-ci a vécu les plus belles années du club ainsi que la longue traversée du désert qui a suivi. C’est donc peu dire que l’émotion est palpable dans le stade.

Au-delà de la compétition jouée et du prix du billet, j’ai vu ce soir-là tout ce que j’aime dans un stade. Des émotions en pagaille, des couples de supporters âgés pleurer de joie au coup de siffler final se remémorant les années de gloire. Mais aussi les plus jeunes, à qui on a tant vanté l’histoire de ce club et qui ont enfin la possibilité de vivre un moment aussi unique qu’une victoire en finale.

J’ai vu un certain nombre de matchs de l’ASSE et en terme d’ambiance, j’en ai vu des bien meilleurs. Mais au niveau des émotions ressenties, ce match vient évidemment se placer au sommet. Même pour un trophée dégueulasse.

Est-ce que j’ai « violé » certains de mes principes pour y assister ? Absolument. On est tous un peu ambivalents. Mais si je devais le refaire 10 fois, je le referais 10x. Sans la moindre hésitation.

La bonne nouvelle ? C’est que la Coupe de la Ligue a enfin cessé d’exister !

Fiche technique

20 avril 2013

AS Saint-Etienne-Stade Rennais FC 1:0

Coupe de la Ligue, France

Stade de France, 79’087 spectateurs

Prix du billet : 45€, au prix d’origine

Matchs durant le même séjour : aucun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s