Ce France-Irlande comptant pour les 1/8e de finale de l’Euro était le seul match du périple que je n’avais pas prévu en amont. Tout le planning était fait jusqu’à la fin des phases de poule et je savais que j’aurais des billets pour le 1/8e de la Suisse, mais ce match dans le nouveau stade lyonnais s’est organisé à la dernière minute, grâce à une mise en vente de dernière minute sur le site de l’UEFA. Et j’ai sauté sur l’occasion qui m’était donnée pour réaliser un objectif : aller voir un match à Lyon sans devoir voir jouer le club hôte, avec qui je n’ai que des affinités très limitées dirons-nous. Du coup, ce France-Irlande tombait à pic.

Ce nouveau stade lyonnais est, il faut bien le reconnaître, plutôt impressionnant et assez bien foutu. Ses architectes ont notamment eu le bon goût de mettre des sièges aux couleurs du club et non des machins gris tout moches, ce qui n’est pas un mal. De ma position, dans un angle juste à côté de la tribune française la plus animée, ma vision sur le terrain est idéale.

J’avais justement hâte de voir les « Irrésistibles Français » (IF) à l’œuvre. J’ai toujours un énorme respect pour les mecs cherchant à bouger pour une équipe nationale et créer un groupe ultra (ou s’en rapprochant) qui la suit. Réussir à mettre de côté les rivalités pour s’unir derrière l’équipe nationale, c’est un exercice compliqué que peu réussissent à faire et c’est bien dommage.

Au coeur d’un public qui semblait comporter bien plus de Footix que de supporters acharnés, le boulot réalisé par les IF m’a impressionné. Alors ok, vocalement ça n’atteint pas des sommets et c’est normal, mais on ne peut pas leur reprocher de ne pas mettre le cœur à l’ouvrage. Le groupe n’est pas nombreux, mais arrive par moments à embarquer le reste du public dans son sillage. Je le répète, l’ambiance sera loin d’être exceptionnelle mais les efforts des IF méritaient d’être relevés.

Côté irlandais, une fois le magnifique hymne passé, ça reste très calme, même si ma position ne m’aide pas. En ouvrant le score après 2 minutes de jeu, le public Irish s’est mis à y croire mais ça restera bien timide malheureusement. Pourtant, avant le match c’était assez animé mais bon, on commence à s’y habituer avec les équipes britanniques.

Mon Euro s’arrêtera donc là, avec pas moins de 12 matchs en 15 et 9 des 10 stades de la compétition visités. Il ne m’aura manqué que Lens, où j’aurais pu aller voir Suisse-Albanie. Mais j’ai ce jour-là choisi d’assister à Angleterre-Russie et je ne regrette pas mon choix une seule seconde.

Fiche technique

26 juin 2016

France-Irlande 2:1

Euro 2016, France

Groupama Stadium, 56’279 spectateurs

Prix du billet : 105€

Matchs durant le même séjour : Angleterre-Russie, Pologne-Irlande du NordIrlande-SuèdeAutriche-Hongrie, Roumanie-Suisse, Allemagne-Pologne, Belgique-Irlande, Suisse-France, Russie-Pays de Galles, Croatie-EspagneSuisse-Pologne

8 commentaires sur « 2016-06-26 France-Irlande »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s