Il y a parfois une logique géographique dans l’organisation de mes voyages, durant lesquels j’essaie d’optimiser mon trajet. Puis il y a des semaines comme celle-ci où tout échappe à la logique.

La veille au soir, j’étais à Prague pour un derby auquel j’avais décidé d’assister la veille (je vous en parlerai de celle-ci une fois !). A peine le match fini, je retourne en direction de la gare pour embarquer dans un bus affrété par la Deutsche Bahn en direction de Frankfurt.

Arrivé à Frankfurt après 6 bonnes heures de route, c’est en train que je continue mon périple, via Köln et S-Hertogenbosch (c’est vraiment le nom d’une ville) pour arriver à Tilburg en début d’après-midi.

La seule raison de ce périple moyennement intelligent et que ce match à Tilburg était le seul qui se jouait dans la région. Et quand je dis région, je suis vraiment large car celle-ci s’étendait à peu près sur toute l’Europe de l’ouest accessible en moins d’une journée de train. Et il fallait également qu’Ingolstadt (Allemagne), ma destination du lendemain, soit accessible également en moins de 15h. Mais malgré des conditions pas franchement strictes, je n’ai rien trouvé d’autre que ce match au Pays-Bas.

J’avais tout de même relativement hâte d’assister à celui-ci car j’ignore tout ou presque de la scène ultra néerlandaise, hormis ce que je peux trouver sur Internet. Et comme je ne connais pas vraiment les coutumes locales, je vais assez tôt au stade pour voir ce qu’il s’y passe. Et à vrai dire, on a vite fait le tour de Tilburg et sous la pluie, ce n’est pas franchement la ville la plus attirante que j’aie visité.

L’obtention du billet aura été tout une aventure aussi. Au Pays-Bas, il existe un système de paiement réservé aux résidents du pays. Et comme le match du soir était un match « premium », seuls les utilisateurs de ce mode de paiement étaient aptes à se procurer un billet. J’ai heureusement pu compter sur la gentillesse de la billetterie du club qui, après leur avoir expliqué mon envie d’assister à ce match pour ne pas rater ma semaine à « 1 jour un match », a accepté de me vendre un billet… que j’aurais mis 1 bonne heure à récupérer le jour même.

Le public n’arrive pas très en avance mais dans un coin du stade, une sorte de Biergarten est installé et pas mal de monde boit des bières. Et comme j’avais cru le comprendre, les Néerlandais sont très, mais alors vraiment très, amateurs de marques « casual ». Sans exagérer, un type sur trois porte du Stone Island ou du CP Company, c’est assez impressionnant.

Cette culture plutôt casual se traduira assez bien dans le stade également. Malgré la présence de groupes clairement orientés ultras, l’ambiance sera plus « britannique », avec des chants qui peuvent partir d’un peu partout et qui sont aussi puissants qu’inconstants. Ce n’est pas forcément ma tasse de thé et je dois bien avouer que pour une fois, ce sont plus les superbes illuminations du ciel que les tribunes qui ont émerveillé mes yeux.

Le parcage est situé juste à côté de la tribune des locaux et il est comble. L’accès à celui-ci est d’ailleurs assez original puisqu’une fois les cars garés dans le parking qui leur est réservé, les supporters visiteurs empruntent une sorte de passerelle, comme vous pourrez le voir sur les photos ci-dessous, afin d’éviter tout contact avec les supporters locaux. Je ne pense pas que ce parcours original ait un quelconque lien avec l’activité toute relative du parcage ce jour-là, mais hormis après les buts, je l’ai trouvé bien amorphe.

Je ne pourrais pas dire ce que match valait les nombreuses heures de trajet effectuées pour m’y rendre, mais ça m’a néanmoins permis de découvrir un autre style de supporterisme. Et si c’est un peu moins ce que j’aime, ce n’est jamais désagréable d’élargir sa vision du monde des tribunes en visitant un maximum de pays. Et après plus d’un an de privation de stade, je paierais cher pour pouvoir revoir un match dans un stade plein. Même à Tilburg.

Fiche technique

25 avril 2019

Willem II-PSV Eindhoven 0:3

Eredevisie, Pays-Bas

Koning Willem II Stadion, 14’700 spectateurs

Prix du billet : 35€

Matchs durant le même séjour : FSV Zwickau-Würzburger Kickers, SV Viktoria Aschaffenburg-SV Schalding-Heining, SG Dynamo Dresden-1. FC Köln, FSV Wacker 90 Nordhausen-Berliner FC Dynamo, SK Slavia Praha-AC Sparta Praha, FC Ingoltadt 04-SG Dynamo Dresden, TSV 1860 München-Karlsruher SC, Brøndby IF-Esbjerg fB, FC Nordsjælland-FC Midtjylland

2 commentaires sur « 2019-04-25 Willem II-PSV Eindhoven : difficile de faire moins logique comme trajet »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s