Une semaine après avoir assisté au retour de Strasbourg en Ligue 2 du côté de Bourg-en-Bresse, me voilà cette fois dû côté de la plus belle ville de France (à mes yeux, et selon ce que j’ai vu du pays) pour le premier match à domicile du RCS.

Après un début de journée à flâner dans les rues du centre-ville, je me rends assez tôt dans les environs du stade et vais boire 2-3 coups dans un bar proche de celui-ci. J’ai l’occasion de discuter un peu avec différents supporters strasbourgeois attablés à côté de moi, qui partagent une certaine excitation à voir leur club de coeur retrouver le monde professionnel. Cette excitation est toutefois teintée d’une touche de nostalgie voire de crainte de quitter le monde amateur, qui offrait un peu plus de libertés aux supporters, notamment lorsqu’il s’agissait de suivre leur équipe à l’extérieur.

Je n’ai pas toujours l’occasion de côtoyer des supporters aussi bavards que ce jour-là et c’est bien dommage, car les entendre se remémorer leurs péripéties des dernières années était passionnant.

Considérant que nous sommes au beau milieu de l’été, l’affluence est plus que correcte pour un match de 2e division, avec 16’009 personnes présentes. Et avec une nouveauté que je me réjouissais de découvrir : le repositionnement des ultras locaux derrière les buts.

Jusque-là ceux-ci étaient situés, de manière rare et originale de le milieu, dans un 1/4 de virage. J’ai toujours trouvé que ce positionnement avait de la gueule mais si j’ai bien compris ce que m’ont expliqué mes compagnons d’apéro avant le match, cette partie du stade était devenue trop petite pour regrouper les supporters actifs, entre autre. Du coup, ceux-ci prennent place de manière plus traditionnelle derrière les buts et c’est peu dire que pour une première (même si ça avait déjà été tenté quelques années auparavant il me semble), cette tribune a très fière allure.

L’animation déployée en début de match est « simple et efficace » comme on dit. Et durant le match, j’ai plusieurs fois eu le sentiment d’être plutôt en Allemagne qu’en France, ce qui n’est évidemment pas pour me déplaire. Le passage du 1/4 de virage à derrière les buts ne semble pas avoir posé trop de problème aux ultras, qui arrivent très souvent à faire participer l’ensemble de la tribune.

Strasbourg a la bonne idée de s’imposer 1-0, histoire de mettre tout le monde de bonne humeur et d’entendre le fameux « Merci – De rien », échange traditionnel entre le speaker et le public à la manière de ce qui se fait en Allemagne.

Je m’attendais à passer un bon après-midi et je n’ai pas été déçu. La journée s’étant prolongée autour d’un bon repas dans un bonne table de la ville, on peut parler de week-end d’anniversaire réussi !

Fiche technique

6 août 2016

RC Strasbourg Alsace-Amiens SC 1:0

Ligue 2, France

Stade de la Meinau, 16’009 spectateurs

Prix du billet : 26€

Matchs durant le même séjour : aucun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s