Les plus assidus d’entre vous se rappellent peut-être de mon périple pour rallier Tilburg (Pays-Bas) depuis Prague. Eh bien comme si cela ne suffisait pas, dès le lendemain de ce match je reprends le rail, direction Ingolstadt cette fois, juste au-dessus de München. Avec un double plaisir au programme : assister à un match du Dynamo et « boucler » un championnat, à savoir avoir visité l’ensemble des stades d’une division. C’est désormais chose faite avec la 2e division allemande, le plus beau championnat du monde dans lequel évoluera à nouveau le Dynamo la saison prochaine.

La chose la plus belle que j’aurais vue à Ingolstadt, c’est ma chambre d’hôtel – il faut savoir se faire plaisir parfois, surtout après ma nuit dans un taudis à Tilburg. Pas vraiment le temps de visiter la ville, j’arrive juste à temps pour me rendre au stade sans stress.

Ce stade, c’est à peu près tout ce que je n’aime pas. Loin du centre, sans réel charme ni « vie » aux alentours. Heureusement qu’il a une belle forme rectangulaire pour sauver un peu la mise.

J’ai eu la chance de voir l’ensemble des stades des 3 premières divisions à l’exception de Saarbrücken qui est monté l’année de la pandémie. Il me serait bien difficile d’établir un classement des ambiances, mais une chose est sûre, hormis les infâmes du RB Leipzig, qui seraient derniers de ce classement par pur principe, Ingolstadt pourrait postuler pour être l’un de ses plus sérieux contradicteurs. Je vante plus souvent qu’à mon tour les ambiances allemandes, mais il reste quand même des endroits où c’est bien triste. Ce qui confirme l’impression que m’avait laissée ce public du côté de Bochum.

C’est donc sans surprise du côté des Dynamo-fans que va se porter mon attention. La journée est un peu particulière puisque le parcage est divisé suite à des réactions provoquées par l’annonce du jeune gardien du club de quitter celui-ci gratuitement en fin de saison. Une banderole très très explicite est déployée par les Ultras mais n’est pas au goût de tous. L’ambiance s’en ressentira forcément un peu, même si heureusement un autre paria évoluant à Ingolstadt parvient, bien malgré lui, à unir le parcage.

Vous l’aurez sans doute compris, ce match ne fait pas partie de mes meilleurs souvenirs, mais au cœur d’une semaine comme celle-ci, je veux bien tolérer un « raté » par-ci par-là. D’autant qu’il me restait encore à descendre à München avant d’aller parachever mon œuvre au Danemark.

Fiche technique

26 avril 2019

FC Ingolstadt 04-SG Dynamo Dresden 1:0

2. Bundesliga, Deutschland

Audi Sportpark, 11’208 spectateurs

Prix du billet : 28€

Matchs durant le même séjour : FSV Zwickau-Würzburger KickersSV Viktoria Aschaffenburg-SV Schalding-Heining, SG Dynamo Dresden-1. FC Köln, FSV Wacker 90 Nordhausen-Berliner FC Dynamo, SK Slavia Praha-AC Sparta Praha, Willem II-PSV Eindhoven, TSV 1860 München-Karlsruher SC, Brøndby IF-Esbjerg fB, FC Nordsjælland-FC Midtjylland

5 commentaires sur « 2019-04-26 FC Ingolstadt 04-SG Dynamo Dresden : le dernier stade de 2. Bundesliga »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s