Précédemment, dans Groundhopping Express : S01 E01 – S01 E02 – S01 E03 – S01 E04 – S01 E05S01 E06

Mes premiers pas en Bosnie ne seront pas les meilleurs. A la descente de l’avion, il pleut des cordes et la température est glaciale. Puis à la douane, le très souriant (non) douanier avait visiblement envie de me les briser. Outre le fait qu’il n’a pas semblé me reconnaitre derrière ma barbe (qui n’était pas fournie du tout sur ma photo d’identité), cela semblait le surprendre qu’un Suisse débarque seul à Sarajevo en provenance de Dortmund. Après lui avoir prouvé que j’avais une réservation d’hôtel et que je venais ici uniquement dans un but touristique, il a fini par me laisser passer.

La route qui mène à Mostar donne un premier bon aperçu du pays. Après quelques kilomètres d’autoroute, on s’engouffre sur des routes plus petites et passablement vallonnées. La dernière partie du trajet se fait le long de la Neretva, offrant des paysages plutôt agréables et terriblement dépaysants.

La ville de Mostar est aussi tristement célèbre qu’elle est belle. Connue notamment en raison de sa situation politique très particulière – pour résumer très grossièrement, une partie de la ville est croate et l’autre est bosniaque et l’entente entre les deux est très relative – et de son magnifique pont qui avait été totalement détruit pendant la guerre, Mostar est chargée d’histoire et mérite véritablement un arrêt. La vieille ville est absolument superbe et l’ascension au sommet du Križ na Humu permet d’avoir une magnifie vue panoramique sur la région. J’avais hâte de m’y rendre et je n’ai absolument pas été déçu.

Le soir venu il est temps de prendre la direction du stade du Velež Mostar, club à l’histoire très intéressante que je vous invite à découvrir sur l’excellent site Footbalski. L’achat du billet (10 KM, soit l’équivalent de 5€) se fait sur place très rapidement et je peux prendre place derrière les buts, pile en face du bloc des ultras locaux.

Ces derniers, avant de se faire remarquer en fin de rencontre (j’y reviendrai, si des fois vous n’en avez pas entendu parler) sont visuellement parfaits à mes yeux. Loin de remplir leur tribune, ils sont bien regroupés au centre de leur bloc et pas une personne ne participe pas activement à l’animation vocale et visuelle. Ca change de ces tribunes où tout le monde est disséminé et ça a franchement de la gueule.

Le stade est bien garni, avec notamment la latéral qui est quasiment pleine et l’ambiance est électrique dès les premiers instants. Tu sens qu’à tout moment ça peut péter une durite, d’autant que l’arbitre ne fait rien pour apaiser le tout. Le 0-1 consécutif à un coup franc plus que généreux vaudra déjà au corps arbitral une sortie un peu mouvementée à la mi-temps et le clou du spectacle interviendra à la 82e minute. Les visiteurs doublent la mise suite à une énième erreur – ou du moins considérée comme telle par le public local – de l’arbitre. Ni une ni deux, quelques types bondissent sur la pelouse, rapidement suivi par une cinquantaine d’autres. Le match est logiquement arrêté et sera perdu 0-3 sur tapis vert.

La soirée de l’arbitre ne va pas se terminer comme ça et sa voiture sera incendiée quelques heures plus tard sur le chemin du retour par 4 types qui on balancé une torche à l’intérieur. Bienvenue en Bosnie ! Le fait divers a été jusqu’à faire l’objet d’une dépêche ATS et d’un article sur le Teletext suisse, c’est dire !

Ma première expérience dans un stade bosniaque, mon 35e pays visité pour du foot, aura donc été bien folklorique mais limiter ce match à ce fait divers serait dommage car pendant 80 minutes, l’ambiance était exactement fidèle à ce que j’attendais, craquage de torches inclus ! Seul regret : l’absence de supporters visiteurs, mais je ne sais pas trop où ils auraient pu être casés…

Et le lendemain se profilait le tant attendu derby de Sarajevo… Et en parlant de derby, celui de Mostar vient s’ajouter à ma longue « to do list ».

3 commentaires sur « Groundhopping Express S01 E07 : Mostar »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s